35 ans après sa disparition, 50 Mn Inside dévoile la face cachée du “King of Cool”

“Ça a été une grande perte pour le cinéma car on se rend compte aujourd’hui que personne ne l’a vraiment jamais remplacé”. Même si ce témoinage, recueilli comme tous les suivants par les équipes de 50 Mn Inside, dit vrai, ce qui l’est aussi, c’est que Steve McQueen était une gueule d’ange aux démons bien présents… Celui “à qui tous les hommes voulaient ressembler” et que toutes les femmes désiraient rappelle la journaliste Antonia Blyth, était apparement accro au sexe et au danger.

“Un type violent” fan de vitesse et des femmes

L’adolescent rebelle originaire de l’Indiana devenu la star de cinéma la mieux payée au monde en 1974 adorait se sentir vivant. Pour cela, il avait ses méthodes bien à lui. Ses addictions ? L’adrénaline et les femmes. Sa première passion, il l’assouvissait sur la route, en étant pilote de courses automobiles. Quant à son autre hobbie favori, il se dit qu’il aurait eu “une douzaine de liaisons par semaine”. Un nombre rocambolesque ! Mais ce n’est pas tout, la rédactrice en chef à Paris Match, Catherine Swaab, précise que l’acteur hollywoodien était un “type violent”, “jaloux” et “paranoïaque”. “Sa première épouse a été sa prisonnière” ajoute-elle même.

L’interprète de Josh Randall dans la série Au nom de la loi qui l’a fait connaître possédait donc une part d’ombre, certainement liée à son enfance pas comme les autres. Abandonné par ses parents, il ne connaîtra jamais son père et sera élevé par son oncle dans une ferme. Derrière sa renommée mondiale, il tentait donc de dissimuler des blessures et des défauts bien obscurs…

Anti-héros par excellence, vous pouvez aller rendre hommage à celui qui connut un destin bien funeste en 1980, après avoir lutté contre un cancer fulgurant, en allant admirer Unseen McQueen. Depuis le 19 juin dernier et jusqu’au 16 septembre 2015, la Gale­rie de l’Ins­tant lui consacre en effet une exposition avec des clichés inédits, capturés par son ami Barry Fein­stein.

http://lci.tf1.fr/people/steve-mcqueen-accro-au-sexe-et-au-danger-8652183.html